4e Festival du Jamais Lu

4e Festival du Jamais Lu

Par Maude B. Laverdière

24 Novembre 2014

L’Édition bed-in du Jamais Lu : l’esprit d’une génération en mouvement


C’est avec fébrilité et fierté que le Jamais Lu a dévoilé il y a quelques jours la programmation de sa 4e édition à Québec. Du 4 au 6 décembre prochain, 14 auteurs se mettront à nu et offriront au public ce qui se trame sur leur table de travail. Leur parole sera portée avec force sur la scène du Théâtre Périscope, dans l’ambiance festive et conviviale qui fait maintenant la réputation du Jamais Lu. Pour l’occasion, la salle des festivités sera transformée en gros bed-in invitant où le bar, le grand lit de la pensée et les espaces de prises de paroles permettront au public avide d’entrer au cœur de ce qui palpite dans les têtes des créateurs de la ville de Québec. 



Création d’un cadavre exquis de la résistance

Le Jamais Lu repousse cette année les limites de l’hospitalité et invite le public jusque dans son lit! Voulant redonner ses lettres de noblesse à la pensée longue et à la résistance, et désireux de fantasmer de nouvelles révoltes, le festival s’articule cette année autour de l’idée du bed-in. Un grand lit aura une place de choix dans la salle et les auteurs de l’édition s’y relaieront pendant les 48 heures de l’événement. Ils créeront un cadavre exquis de la résistance qui se construira au fil des relais de l’occupation du lit. Le public pourra suivre la construction de cette pensée collective, en venant assister aux lectures du festival puisqu’elle sera affichée au mur de la salle, mais aussi sur les réseaux sociaux où les textes, photos, et images de l’occupation du bed-in seront publiés. Le Jamais Lu sera plus près que jamais de son public, à chaque minute de chaque heure, pour que la pensée ne s’arrête jamais.



Le Grand bed-in: une réaction épidermique à l’austérité ambiante

Le vendredi 5 décembre à 20h, le public est convié à une soirée de lectures explosives, qui réinventera le cadre habituel de la mise en lecture. Six auteurs s’approprieront la ligne éditoriale, celle du bed-in, de la résistance pacifique et créative. Soirée hybride entre le spectacle performatif et la mise en lecture, la soirée du bed-in a tout pour soulever les foules. 



Le rap : écriture musicale de résistance


Tous ces mots de la résistance pacifique seront portés par le talent du renommé Webster. Le hip hop étant une culture de revendication et de parole, l’artiste phare du genre à Québec est tout indiqué pour faire passer la soirée du bed-in d’emballante à mémorable. Il sera le lien entre les textes, ponctuant la soirée de quelques chansons et de pulsations rythmées qui deviendront le battement de cœur du bed-in. 


Après la représentation, la DJ Marilyn Laflamme prendra le relais afin que les corps exultent et que le bed-in se poursuive jusque tard dans la nuit.



Source: Marie-Ève Charlebois, Communications Sira ba

  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • Google +
  • Instagram
  • Vimeo