Entrevue avec Catherine Bachand

[current-page:url:path]

Entrevue avec Catherine Bachand

Par Katia Curadeau

26 Décembre 2017

Mis à part ses restaurants, ses attraits touristiques et historiques et tous ses paysages à couper le souffle, la ville de Québec se distingue par tous les talents qu’elle abrite. Ce mois-ci, le Québec Scope est fier de vous présenter à nouveau son édition spéciale, Les Personnalités Inspirantes de Québec. Cette année, ce sont les femmes qui sont à l’honneur et qui, par leur implication et leur passion, on su se démarquer haut la main! Faites la connaissance de Catherine Bachand, travailleuse autonome en tant qu’animatrice radio, chroniqueuse télé, blogueuse, prof de yoga!

1. Comment avez-vous démarré votre entreprise/carrière? 

Cela fait bientôt 18 ans que j’ai commencé à faire de la radio. Après un BAC en études françaises à l’Université de Sherbrooke, je suis venue étudier au Collège Radio Télévision de Québec… à partir de là, tout a déboulé. FM93, CHRC, Radio-Canada à Calgary, showbizz.net, CHOI, WKND, VTÉLÉ.

2.    Quels conseils donneriez-vous à des jeunes qui débutent dans votre domaine?

De voir leur carrière radio à long terme… De cette façon, je trouve qu’on prend des décisions plus réfléchies sur l’ensemble de la carrière et cela permet aussi de mettre en perspective des situations qui pourraient rapporter des sommes dans l’immédiat mais qui pourraient nuire plus tard. Aussi, je leur dirais de gérer leur carrière comme celle d’un joueur de hockey. Tout d’abord, il faut savoir jouer en équipe… personne ne gagne la Coupe Stanley seul. Également, avant la Ligue Nationale, il faut faire les ligues mineures pour gagner en expérience. Cela peut prendre plusieurs années avant de se retrouver sur l’alignement de départ, mais il faut continuer de travailler fort, y croire, aller en région et surtout, ne pas lâcher. J’ai la ferme conviction que dans ce métier, plus on vieillit, meilleur on devient, dans la mesure où l’on continue d’avoir faim.

3.    Quelle est votre plus grande réalisation à ce jour?

Sans l’ombre d’un doute, ma plus grande réalisation, ce sont mes filles… Elles sont au cœur de chacune de mes décisions, même les plus difficiles. Elles sont ma plus grande fierté. Je m’efforce chaque jour d’être digne d’être leur maman. Leur arrivée a eu un impact énorme sur ma perception de mon travail et la direction que je souhaite prendre pour ma carrière.

4.    Quelle est votre seconde passion, celle que vous aimeriez un jour transformer en projet?

En 2016-2017, j’ai complété ma formation pour être prof de yoga. Ironiquement, je ne le faisais pas pour enseigner, je le faisais davantage pour moi. Étrangement, me voilà prof de yoga! Je pratique le yoga depuis plus de 15 ans. Les bienfaits de cette discipline sont énormes, en ce qui me concerne. Je compte pousser encore plus loin mon apprentissage et c’est pour cette raison que je me suis inscrite à une formation encore plus poussée pour l’hiver qui vient.

5.    Que détestez-vous par-dessus tout?

Le mensonge… la vérité peut blesser, mais le mensonge tue. 

6.    Qui est votre modèle, votre idole?

Oprah. J’ai toujours admiré cette femme, tant pour son talent d’animatrice, d’intervieweuse, mais aussi pour sa spiritualité et tout le volet entrepreneuriat. Elle a su transformer les embûches de sa vie en force créatrice, et ce, ça m’inspire énormément.

7.   Si vous étiez un super-héros (film, roman, etc.), qui seriez-vous?

Super-héros?! OUF! Aucune idée… mais personnage fictif, je serais Mickey Mouse. D’ailleurs, c’est mon « dada »… je collectionne les trucs de Mickey Mouse et j’ai une passion folle pour Disney.

8.    Quel est votre restaurant préféré?

Le Galopin. Ce restaurant a été le tout premier client qui m’a engagée pour faire sa publicité au début de ma carrière en radio. Une amitié sincère s’est créée avec le propriétaire Sylvain et sa femme Caroline. Le Galopin a été de tous les évènements marquants de ma vie d’adulte… Ahhhh les tartares du Galopin. J’en rêve la nuit!

9.    Quel rêve ou projet aimeriez-vous voir se réaliser pour Québec?

J’ai CHOISI de vivre à Québec. À quelques reprises, la possibilité de m’implanter ailleurs s’est présentée et chaque fois, j’ai choisi Québec. J’aime sa beauté, ses gens, ses possibilités. J’aime cette grande ville qui a les avantages de la petite où j’ai grandi, sans les inconvénients de Montréal. S’il y a une chose que j’aimerais qui change, c’est que Québec réussisse à garder ses talents. Dans mon domaine, plusieurs personnes ont dû quitter pour la Métropole afin de pouvoir amener leur carrière à un autre niveau. C’est le cas dans plein d’autre champs d’activité! Tant de gens de mon entourage ont été contraints de se déraciner d’ici puisque les opportunités professionnelles et salariales n’étaient pas au rendez-vous. Encore aujourd’hui, s’ils le pouvaient, ils reviendraient dans la Vieille Capitale. Offrez-leur les mêmes conditions à Québec et le camion de déménagement reculera dans la cour demain matin.

10.    Quel métier vouliez-vous faire quand vous étiez enfant? Pourquoi?

Enfant, je rêvais d’être animatrice de radio. Eh oui! J’ai le grand bonheur de faire le métier dont j’ai toujours rêvé. Je me levais en écoutant la radio, je m’endormais en l’écoutant également. J’animais des émissions de radio dans mon sous-sol avec mes amis quand j’avais sept ans, je les passais en entrevue. Mais pourquoi cette passion pour la radio? Difficile à dire… je crois sincèrement que c’est par amour pour les gens. J’aime les gens, vraiment… et le monde des communications me permet d’entrer en contact avec eux, d’apprendre leur histoire et la raconter ensuite.

11.   Qu’est-ce qui vous fait sourire?

Mes filles… des Smarties… Mickey… Disney… en fait, j’ai le bonheur très très facile.

12.    Quelle est votre résolution pour l’année 2018?

En décembre 2016, j’ai décidé de laisser partir beaucoup de choses de ma vie. J’ai passé la dernière année à enlever une par une les pelures de ce qui n’appartient plus à celle que je deviens. Le 31 décembre, à minuit, j’ouvrirai toutes grandes les fenêtres pour laisser sortir 2017 et faire entrer la nouvelle année. En 2018, je renais…

  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • Google +
  • Instagram
  • Vimeo