Entrevue avec Ingrid St-Pierre

Entrevue avec Ingrid St-Pierre

Par Maude Laverdière

13 Février 2012

Par Maude B. Laverdière

Transportée par le succès de son premier album Ma petite mam’zelle de chemin, Ingrid St-Pierre se démarque sur la scène québécoise. Sa gentillesse et sa simplicité font d’elle une artiste facile d’approche. Ses compositions poétiques et son grand talent au piano emplissent les salles de spectacles au plus grand bonheur de son public. De passage le 15 février au Grand Théâtre de Québec vous verrez à l’œuvre une auteure-compositrice-interprète très prometteuse.

Pensiez-vous que vos prestations dans le café Morgane vous mèneraient jusqu’ici?

Vraiment pas! Très honnêtement, je ne me doutais pas, car je le faisais vraiment par plaisir. J’avais envie de recommencer à jouer de la musique, je prenais plaisir à être là et à présenter différents morceaux ainsi que mes propres compositions. C’est les rencontres que j’ai faites qui m’ont menée à ma maison de disque. Il s’agit de plein de jolis hasards.

Est-ce que vos études en psychologie vous servent présentement? Aimeriez-vous en faire une carrière en parallèle?

Cela a développé un côté de moi-même plus terre-à-terre et m’a permis d’acquérir une certaine capacité d’introspection afin d’écrire mes chansons. Ça va me servir dans tout au cours de ma vie personnelle et professionnelle. J’ai vraiment choisi de faire ma carrière en musique et d’aller jusqu’au bout là-dedans. C’est ce que j’aime faire et ce dans quoi je me sens le plus à l’aise. Jusqu’à maintenant ce choix a été positif pour moi.

D’où vient l’inspiration de vos textes?

Beaucoup de sujets sont inspirés de ma vie et des rencontres que je fais. C’est parfois très autobiographique. Il y a aussi des histoires complètement inventées que des gens m’inspirent.

Votre plus grand rêve musical?

Je n’ai pas encore eu l’occasion de rêver. J’essaie tellement d’apprécier tout ce qui se passe présentement que je n’ose pas rêver à rien de plus grand. J’ai plusieurs ambitions, mais j’ai tellement envie de vivre le moment présent et de simplement attendre pour la suite. J’aimerais beaucoup aller en Europe et compléter la tournée de ses belles salles, voyager avec ma musique. Collaborer avec d’autres artistes serait très intéressant. Il y a également mon prochain album auquel je commence à penser. Ce sont tous ces projets qui m’animent et qui me font avancer.

 

 credit Sylvain Dumais

 

Quels sont les artistes que vous appréciez?

J’écoute vraiment de tout. Présentement il y a Bon Iver, ils ont un album extraordinaire. J’essaie de m’imprégner de toutes sortes d’univers. Régina Spektor et Vincent Vallières m’inspirent également.

À quoi doit-on s’attendre du prochain album?

 Il va y avoir encore la fibre piano, c’est le pilier de mon premier album et elle sera présente dans le second. J’ai envie de m’amuser en allant dans différents sons et ambiances. Dans le premier album, j’avais peur de trop en mettre au niveau des arrangements. Je veux garder une certaine simplicité, mais m’en permettre tout de même davantage, tout en conservant les textes en avant-plan.

Si vous étiez sur une île déserte et que vous deviez choisi un seul album, ça serait lequel?

Un seul? Je pense que l’album que j’ai écouté le plus dans ma vie est O de Damien Rice. Je l’ai tellement écouté en boucle pendant des années que je le choisirais certainement.

 

 

  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • Google +
  • Instagram
  • Vimeo