Entrevue avec Stéphanie Huot

[current-page:url:path]

Entrevue avec Stéphanie Huot

Par Katia Curadeau

29 Décembre 2017

Mis à part ses restaurants, ses attraits touristiques et historiques et tous ses paysages à couper le souffle, la ville de Québec se distingue par tous les talents qu’elle abrite. Ce mois-ci, le Québec Scope est fier de vous présenter à nouveau son édition spéciale, Les Personnalités Inspirantes de Québec. Cette année, ce sont les femmes qui sont à l’honneur et qui, par leur implication et leur passion, on su se démarquer haut la main! Faites la connaissance de Stéphanie huot, directrice générale du Complexe Capital hélicoptère. 

1. Comment avez-vous démarré votre entreprise/carrière? 

Depuis mon plus jeune âge, je travaille pour l’entreprise familiale, le Groupe Huot, qui compte 24 entreprises œuvrant dans 12 marchés différents. Mon désir de reprendre l’entreprise a toujours été inébranlable et mes possibilités étaient énormes. J’ai donc commencé ma carrière dans la branche immobilière. Puis en 2011, j’ai démarré avec l’équipe le Complexe Capitale Hélicoptère représentant sept entités d’affaires, détenues par le Groupe. Je me suis lancée dans ce grand défi avec ma détermination et mes lunettes roses de jeune femme qui débutait en affaires.

 2.    Quels conseils donneriez-vous à des jeunes qui débutent dans votre domaine?

À l’époque, du haut de mes 22 ans, je me lançais en aéronautique en ne connaissant absolument rien à ce domaine. J’avais toutefois la conviction ferme de créer et de faire vivre ces entreprises. Quand tu crois réellement en quelque chose, tu vas trouver le moyen afin que ça fonctionne. La passion est le carburant de l’entrepreneur, mais la conviction, la rigueur et la persévérance vous permettront de déplacer des montagnes. N’ayez pas peur d’aller chercher des gens meilleurs que vous pour faire grandir votre entreprise et suivez votre ligne directrice.

3.    Quelle est votre plus grande réalisation à ce jour?

En démarrant ces sept entreprises, tout était à bâtir, le défi était grand. Étant la fille du patron, j’avais aussi mes preuves à faire. Pour mobiliser une centaine de personnes, j’étais convaincue que je devais établir une vision claire, un plan stratégique cohérent et surtout d’y aligner les équipes.  J'ai vite compris que j'avais tout avantage à intégrer  mes gestionnaires. Une fois que ceux-ci se sont approprié l'alignement, ils sont devenus mes porteurs de ballon. C’est comme un bateau, tout le monde doit ramer dans le même sens et en même temps.

4.    Quelle est votre seconde passion, celle que vous aimeriez un jour transformer en projet?

Je suis une passionnée de sports, tels que le parachutisme, le yoga, la motocyclette et surtout la course à pied. Dans les quatre cas, j’ai déjà une bonne idée des projets que j’aimerais mettre sur pied dans les prochaines années!

5.    Que détestez-vous par-dessus tout?

Une personne négative, surtout si c’est dans mon entreprise.

8.    Quel est votre restaurant préféré?

Je mentirais si je ne nommais pas notre restaurant, Le Commandant. Sinon, j’adore L'Atelier, le Bistro B et La Planque.

9.    Quels rêve ou projet aimeriez-vous voir se réaliser pour Québec?

Je rêverais d’être actionnaire d’un simulateur de chute libre intérieur (parachutisme intérieur). Un projet, qui, j’espère, verra le jour dans quelques années.

11.   Qu’est-ce qui vous fait sourire?

Plein de petites choses de la vie comme, voir mes proches sourirent, sentir que l’on avance à la fin d’une rencontre d’équipe, franchir une ligne d’arrivée, constater la satisfaction des gens lorsqu’ils atteignent leur objectif, prendre un verre de vin après une semaine de travail, regarder mon conjoint essayer de bricoler, atterrir au sol après un saut en parachute, faire rire ma grand-mère et le sentiment du devoir accompli. Bref, je souris souvent!

12.    Quelle est votre résolution pour l’année 2018?

J’aime utiliser le mot objectif plutôt que résolution! Mon objectif pour l’année 2018 sera de maintenir la croissance que connait actuellement l’entreprise tout en m’impliquant dans la JCCQ, la CCIQ et dans ma Fondation. Aussi, j’aime me fixer trois objectifs sportifs, tels un demi-marathon, un défi en entreprise et mon rêve le plus cher qui a de bonnes chances de se concrétiser cette année, celui de gravir le mont Everest!                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              

 

  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • Google +
  • Instagram
  • Vimeo