Entrevue: Cathy Gauthier

Entrevue: Cathy Gauthier

Par Maude B. Laverdière

7 Novembre 2014

C’est une artiste renouvelée que vous verrez sur scène pour son troisième « one-woman-show » le 11 novembre prochain à la Salle Albert-Rousseau! Cathy Gauthier y présentera en grande première Pas trop catholique, un spectacle bien différent de son répertoire habituel…

Est-ce que l’on découvre une nouvelle Cathy Gauthier dans ce 3e spectacle?

Je pense que oui. Même les gens qui me connaissent vont me découvrir sous un autre angle. Je suis beaucoup plus accessible dans ce spectacle, je ne parle pas de sexe. J’aborde des sujets dont on discute à table en famille, il n’y a rien de compromettant. Je ne suis pas gênée que mes parents soient dans la salle, ce qui n’a pas été le cas dans les derniers spectacles. Je dévoile beaucoup plus ma sensibilité et ma personnalité.

Ceux qui appréciaient votre côté plus mordant vont-ils être déçus?

Ce n’est pas disparu, je n’aurai jamais la langue de bois. De toute façon, avec mon côté vif et mordant, peu importe le sujet que j’aborde, il va y avoir un aspect gras.

Vous abordez les 7 pêchés capitaux dans votre spectacle;  y en a t’il un de pire que les autres selon vous?

Je parle beaucoup de jalousie. C’est un sujet un peu difficile à aborder, car c’est vraiment mal perçu d’être une personne jalouse, autant en amour qu’en amitié. Il y a aussi la luxure. Je me suis rendue compte que de parler d’argent au Québec est tabou. Il a fallu que je change certains gags par rapport au chiffre que je disais. J’aborde le sujet de la gourmandise de façon beaucoup plus personnelle en parlant de mon adolescence et de la boulimie. 

Quel sujet fait le plus rire les gens?

Mon numéro sur Louis-François Marcotte. Je l’aime dans la vie, mais il y a ce côté nonchalant chez lui qui commence à m’énerver. Il est toujours trop «évaché» sur son comptoir avec la montre qui trempe dans la sauce pis ça m’écœure!

La chose la plus gentille qu’un fan peut vous dire?

On ne connaît pas la vie privée des gens. Certains vivent des choses vraiment difficiles. Une dame sur Facebook m’a écrit qu’elle était au bord du suicide et qu’après avoir vu mon show, elle avait repris goût à la vie. Si j’ai décidé de faire carrière en humour, cela aura valu la peine, du moins, juste pour elle.

Croyez-vous qu’il est plus facile de faire de l’humour aujourd’hui pour une femme que ce l’était à vos débuts?

Faire de l’humour n’est pas facile, que l’on soit un homme ou une femme. Je ne sais jamais quoi répondre à cela, car je fais mes choses et je ne me soucie pas vraiment des autres. Je crois qu’en général les femmes préfèrent être belles plutôt que drôles.

(Supplémentaires: 9 et 10 février à la Salle Albert-Rousseau)

www.cathygauthier.com

  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • Google +
  • Instagram
  • Vimeo