Entrevue: Jean-Pierre Du Sault, magicien

Entrevue: Jean-Pierre Du Sault, magicien

Par Maude B. Laverdière

25 Août 2014

Le magicien Jean-Pierre Du Sault sera partie prenante du Festival de Magie de Québec du 29 au 31 août prochain. Québec Scope l'a rencontré afin de discuter de son passionnant métier!

Comment êtes-vous devenu magicien?

La magie a touché une corde sensible dès l'âge de 8 ans, à la lecture d'une bande dessinée de Walt Disney! J'ai sans doute voulu recréer cette magie autour de moi par la suite tellement j'avais été émerveillé! Puisque le domaine de la magie est un art solitaire, j'ai plus tard appris dans les livres principalement, livres qui sont éventuellement devenus plus compliqués et plus techniques qu'une simple bande dessinée! Ensuite, j'ai eu la chance de rencontrer Gary Ouellet, un magicien de Québec réputé mondialement qui fut conseiller exécutif du célèbre David Copperfield. Enfin, j'ai été diplômé de l'Académie de Magie Camirand en micro-magie et en magie de scène.

Quelle est la différence entre ces deux types de magie?

La micro-magie se veut de la magie rapprochée, des tours qui ont lieu souvent dans les mains des spectateurs avec beaucoup d'interaction. Les accessoires utilisés peuvent être des pièces de monnaie, des cartes à jouer, des billets de banque, des objets empruntés comme des bagues ou des montres. Mais alors là, il faut faire attention, car une valeur sentimentale est associée aux objets appartenant aux spectateurs! C'est d'ailleurs ce qui rend la magie plus engageante, car le niveau d'attention et l'implication du public sont alors à son comble! 

La magie de scène, quant à elle, se veut centralisée et présentée à un seul groupe en même temps tel un spectacle de scène. De par la distance et le nombre de personnes à couvrir, les accessoires sont plus visuels, comportant des numéros avec des cartes géantes, de la corde, de gros anneaux chinois, etc. Le tout sur trame sonore, en solo ou encore avec l'aide d'une spectatrice en avant avec moi! Ce type de magie peut être présenté pour un petit groupe de 15 personnes jusqu'à facilement 500 personnes lors de congrès corporatifs.

Comment avez-vous développé votre notoriété?

C'est à force d'en faire, de perdurer dans le domaine, d'être vu un peu partout à Québec, Montréal et Ottawa, d'avoir de bonnes lettres de références de clients satisfaits, de cultiver ses relations, etc. La compagnie qui engage un magicien pour divertir ses employés ou ses clients veut s'assurer d'être bien représentée et cela va bien au-delà de la magie: savoir-vivre, présentation, politesse et considération des invités sont de mise. Il faut aussi avoir une image corporative qui cadre avec celle de la firme qui vous engage. Magicien oui, mais pas de cheveux bleus ou de barbichette excentrique dans ce contexte! Enfin, le fait d'avoir remporté un 1er Prix à Montréal, au Congrès de magie provincial, a aussi aidé à mon positionnement.

Qu'est-ce qui vous a permis de remporter ce prix par rapport aux autres magiciens?

Sans doute l'originalité et le choix des numéros. Dans l'acte gagnant qui a été présenté devant un jury composé de magiciens professionnels à Montréal, les critères. comme l'apparence, le showmanship, le contenu magique et la valeur du divertissement. ont aussi été considérés. La séquence des numéros s'intégrait à histoire pour rendre le tout plus intéressant puisque faire de la magie, c'est aussi faire voyager les gens. Enfin, j'avais recherché des tours peu connus pour arriver à recréer de la magie... à des magiciens!

Dans quel contexte travaillez-vous?

Principalement pour des adultes lors d'événements privés, corporatifs ou familiaux, des mariages, des soirées reconnaissances, etc. Autrement, j'ai aussi beaucoup de plaisir à faire quelques événements publics à chaque année comme la Fête du Canada sur les Plaines d'Abraham le 1er juillet, le Festival de Cinéma pour Enfants au cinéma Le Clap lors de la relâche du printemps en mars et, bien sûr, le Festival de la Magie de Québec à venir dans quelques semaines... Dans ces événements, on y rencontre des gens qui n'ont souvent jamais vu de magie de proche! Mon défi est aussi de surprendre des parents qui pensent à tord que la magie n'est réservée qu'à leurs tous petits!

Pouvez-vous me dire l'un de vos numéros préféré?

J'apprécie le talent et la créativité que démontrent plusieurs magiciens et il y en a d'excellents au Québec, souvent moins connus du public. La grâce, la mise en scène, la présentation, l'originalité, le discours, l'humour, parfois la chorégraphie... À ce titre, David Copperifeld demeure le plus grand à mon avis. Je revois avec beaucoup de plaisir ses numéros des années '80 et '90 (disponibles sur You Tube!). Ses numéros musicaux me donnent à chaque fois la chair de poule! Tout est si bien synchronisé avec tellement d'émotions! À l'inverse, j'apprécie aussi le côté plus simple de la magie. Un bon magicien est capable de divertir avec trois fois rien et c'est parfois ce que je m'efforce de faire lorsqu'on me demande de la magie de façon impromptue. Ainsi, de la poussière de poche peut se transformer en véritable pièce de monnaie!

Quels sont vos projets dans les prochains mois?

Il y aura des participations au Festival de la Magie les 30 et 31 août prochain, sans doute un voyage à l'automne pour aller voir quelques shows de magie à Las Vegas ou à New York, un temps des Fêtes occupé dans le domaine corporatif avec les partys de bureau comme à chaque année... Et je continuerai à pratiquer du nouveau matériel pour me renouveler et poursuivre mon évolution dans ce fabuleux domaine qui me garde toujours aussi motivé année après année! Comme vous le constatez, la magie m'a mordu très fort petit et elle ne m'a jamais lâché.

Pour infos: magie-surprenante.ca / 418 805-1111

  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • Google +
  • Instagram
  • Vimeo