Entrevue: Philippe Bond

Entrevue: Philippe Bond

Par Maude B. Laverdière

1 Décembre 2014

Animateur de radio le matin et de télévision le soir, Philippe Bond est un hyperactif assumé. C’est avec une énergie débordante qu’il nous arrive avec son 2e one man show :  Bond2. Celui qui a remporté l’Olivier de l’année en 2012 ne risque pas de vous décevoir!

Est-ce que la pression est plus forte lors de la présentation d’un deuxième one man show lorsque le premier a eu du succès?

Je suis moins stressé qu’au premier. En fait, j’avais très hâte de remonter sur scène. J’ai fait le double de spectacles de rodage. Nous avons aussi le double de billets de vendus à pareille date que lors du premier show. Tous les soirs, je vais lire les commentaires des gens sur ma page Facebook et tout le monde dit que mon premier spectacle était bon, mais que celui-ci est encore meilleur.

Pourquoi avez-vous décidé de retravailler avec Sylvain Larocque (scripteur)?

Peu de temps après m’a sortie de l’école internationale de l’humour, j’ai fait un show au Grand Rire et, en sortant de scène, un gérant m’a approché. À l’école, les professeurs nous avaient dit de nous méfier, car certains gérants étaient de vrai requin. Quand je suis allé le rencontrer à son bureau, il y avait Louis-José Houde, Partick Groulx, Cathy Gauthier, Sylvain Larocque et plusieurs autres humoristes bien connus. J’ai signé tout de suite! Au début, j’avais de la difficulté à écrire et mon gérant m’a présenté Sylvain et nous avons tout de suite connecté. On s’appelle toutes les semaines, nos styles sont totalement différents, mais on se complète très bien. Je suis un hyperactif alors, quand j’arrive chez lui, il est assis avec son ordi et moi je décolle sur mes anecdotes. On a écrit comme ça!

Quels sujets abordez-vous dans Bond2?

Dans le premier spectacle, j’ai beaucoup parlé de ma famille parce que je voulais que les gens me découvrent. Dans celui-ci, j’aborde le thème des premières expériences : mes premières jobs, premiers shows dans les bars, première tournée et je parle beaucoup de mes amis. Je les connais depuis 25 ans. Chaque année, on s’organise un voyage dans le Maine pour faire du surf et, à ce moment, on redevient des petits gars et on fait les 100 coups. Je rends aussi hommage à un de mes chums, Jean-Luc, qui est la personne la plus drôle du monde, mais qui ne le sait pas. Tout ce que je raconte dans ce numéro est vrai! Le public n’en revient tout simplement pas.

Qui vient voir Philippe Bond en spectacle?

Je crois que c’est une roue qui tourne. Je fais de la radio le matin à NRJ du lundi au vendredi et les gens qui m’écoutent viennent voir mon show le soir. Ceux-là mêmes qui vont écouter Allume-moi pour rire de mes répliques… Il y a autant de gars que de filles. Il y a aussi beaucoup de jeunes de 10-12 ans. J’ai un numéro un peu plus « crunchie » dans Bond2, ce qu’il n’y avait pas du tout dans le premier spectacle. Il n’y a aucun sacre, mais je parle d’une rencontre avec une animatrice de radio très entreprenante… Au début, j’avertis les parents qu’ils auront peut-être quelques explications à donner à leur enfant. Tout est fait dans l’humour, je ne serai jamais Mike Ward.

Connaissez-vous des couples qui se sont formés après leur passage à Allume-moi?

Non! C’est vraiment beaucoup de travail d’animer ce show là. Mets 5 filles dans un bar qui sont un peu « funny » et tu vas les entendre, alors imagines-en 30 qui font de la TV pour la première fois de leur vie, qui s’inquiètent pour leurs cheveux, leurs ongles, leur maquillage… Or, quand l’émission est finie, même si tu pars avec Pierre-Jean-Jacques, je m’en fou.

Que préférez-vous entre la TV, la radio et la scène?

La scène! Ma carrière à la radio va bientôt prendre fin. Je me suis assez levé le matin, je suis fatigué. La TV se fait très bien en même temps que la scène. Je tourne Allume-moi en trois semaines et je suis libre le restant de l’année. À la radio, tu dois être présent tous les jours de la semaine.

www.philippebond.com

En supplémentaire les 10 et 11 mars à la Salle Albert-Rousseau!

  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • Google +
  • Instagram
  • Vimeo