Étienne Dano: Excessif!

Étienne Dano: Excessif!

Par Maude B. Laverdière

7 Avril 2014

Gagnant de l’émission En Route Vers Mon Premier Gala en 2009, Étienne Dano s’est fait connaître sur YouTube grâce à ses parodies Sel et Douche bag. Il nous présente maintenant son premier one man show Excessif! On vous invite à découvrir ce sympathique personnage qui sera sur scène ce soir à la Salle Albert-Rousseau.

Qu’est-ce qui vous distingue comme humoriste?

Je commence mon spectacle en accueillant les gens dans la salle, je leur serre la main. Je suis né dans un village où mes parents avaient chacun leur commerce. Leur publicité était principalement les poignées de main qu’ils échangeaient avec tout le monde. Cette introduction permet de réduire mon stress d’avant show.

Pour ceux qui ne vous connaissent pas, comment vous décrivez-vous?

Je n’ai pas appelé mon spectacle excessif pour rien. Quand j’embarque dans quelque chose, j’y vais à fond de train. Mes passions, autant que mes défauts, sont aux extrêmes. Mon spectacle reflète ma personnalité, il n’y a pas de feu d’artifice ni de musique. Je voulais que ce qui ressort soit ce trait de caractère tout simplement.

Vous venez d’une famille d’entrepreneurs; est-ce que vos parents ont été surpris de votre choix de carrière?

Ah oui! Ma mère avait peur que je n’aie rien à manger. Mon père est aussi un artiste, il design des manteaux de fourrure et de cuir, alors cela l’inquiétait moins. Quand j’ai percé, la dynamique a changé et ma mère a été rassurée. Aujourd’hui ils sont très fiers.

Qu’est qu’on apprend sur toi durant le spectacle?

Je suis quelqu’un de très passionné et j’aime les gens qui le sont. Également, on apprend que j’ai eu par le passé des problèmes de jeu, cela vient encore de mon côté excessif. Je n’ai jamais touché à la drogue de ma vie parce que je me disais que si je commençais, je n’en sortirais pas. Je n’avais pas eu cette réflexion sur le jeu, car quand j’étais jeune, il n’y avait pas cette sensibilisation autour de ce problème de société. J’aborde le sujet d’une façon très drôle, il n’y a pas de violon ni de drame. Pour moi, cela appartient à l’Étienne du passé. Si je peux aider quelqu’un avec ce numéro, cela me rendrait heureux.

Est-ce que le fait que vous n’ayez pas été accepté à l’École de l’Humour a été un handicap?

Je crois que si j’étais allé à l’École, ma carrière aurait décollée plus vite. J’ai été refusé deux fois, je croyais qu’il s’agissait d’un chemin obligatoire pour faire de l’humour. Après le deuxième refus, quelqu’un m’a dit que les deux humoristes que j’aimais beaucoup et que j’aime encore, Patrick Groulx et Réal Béland, n’avaient pas fait l’École eux non plus. Je me suis dit que si eux ont réussi, je le pouvais aussi.

Comment avez-vous appris votre métier?

J’ai fait ma propre école. Certains amis qui étudiaient à l’École de l’Humour m’ont prêté des notes de cours. Je me suis aussi acheté des livres d’humoristes américains. Le concours En route vers mon premier Gala Juste pour rire a été très formateur.

Que souhaitez-vous pour l’avenir?

Je veux jouer, avoir du fun et que les salles soient pleines. J’aime mieux performer deux soirs devant une salle de 250 personnes, car chaque spectacle est unique même si je fais les mêmes numéros. Je suis prêt à faire plus de télé afin d’avoir une meilleure visibilité et ainsi de pouvoir faire plus de show! La scène est vraiment ma passion. Je suis un gars très humain, j’aime être directement en contact avec les gens.

www.etiennedano.com

  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • Google +
  • Instagram
  • Vimeo