Les critiques de l’ambassadeur Québec Scope-Partie 3

Les critiques de l’ambassadeur Québec Scope-Partie 3

Par Maude Laverdière

1 Octobre 2013

Voici les dernières critiques de Jean-François Ratelle, notre ambassadeur Québec Scope, lors du FCVQ. Il est à noter que le prix Québec Scope du meilleur premier film a été remis au réalisateur Joseph Gordon-Levitt pour Don Jon.

Twa Timoun

À mi-chemin entre le documentaire et la fiction, ce long métrage de Jonas D’Adesky est un drame haïtien qui expose trois jeunes orphelins qui tentent de s’en sortir à la suite d’un important séisme. Filmé avec instinct et vivacité, Twa Timoun donne à voir ces petits héros pleins de courage et de débrouillardise. La puissance émotive est au rendez-vous, mais malgré cette dure réalité, il y a plusieurs moments cocasses, dont la dégustation d’énormes burgers…

 

Dead Man Talking

Bien joué du côté dramatique, Dead Man Talking rate au passage sa volonté de faire rire. Le mélange est mal balancé avec un personnage central sérieux qui raconte sa vie et d’autres caricatures du monde carcéral très peu convaincantes. Il est difficile d’entrer complètement dans le film, car le spectateur est bloqué entre ces deux hémisphères. Finalement, c’est loin d’être comparable à Dead Man Walking.

 

C’est assez bien d’être fou

Entre subir ce road trip fastidieux, il est préférable de s’endormir devant le Canal Évasion. Bien que toute la ligne artistique soit intéressante et poussée au maximum, les temps morts se multiplient. Paysages ou pas, originalité ou pas, pourquoi filmer autant de crevaisons et de routes? Joindre l’utile à l’agréable? Pas certain.

 

 

  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • Google +
  • Instagram
  • Vimeo