SPLASH : Entrevue avec Olivier Roberge

[current-page:url:path]

SPLASH : Entrevue avec Olivier Roberge

Par Katia Curadeau

11 Juillet 2016

Quelles sont tes inspirations ?

Étant du genre contemplatif je suis fasciné par tout ce qui touche au paysage, qu'il soit artificiel ou naturel. En réalité c'est la lumière dans le paysage qui me fascine vraiment. C'est un peu pour ça que je fais des maquettes. Depuis mes études en ébénisterie artisanale, je m'intéresse également beaucoup aux arts décoratifs et plus particulièrement au mobilier et à l'architecture.

Tu t’accomplis dans la sculpture, le dessin et la photographie : parmi ces disciplines, quel est ton point fort et pourquoi?

Peut importe le medium utilisé, je pense que mon point fort c'est mon sens des compositions et de la mise en scène. Je mets beaucoup de temps à bien placer mes dessins sur le papier et à calculer des rapports de proportions harmonieux pour mes sculptures. Ayant appris à créer des meubles et non des œuvres d'art, j'accorde beaucoup d'importance aux aspects techniques d'une œuvre, soit : les étapes de fabrication, la mise en espace, le mode d'accrochage, l'entretien et le transport. Pour moi tous ces éléments font partie de l'œuvre et ne sont pas moins plaisants à réaliser. J'aime beaucoup réfléchir à tous ces aspects avant même de commencer à travailler sur une pièce. 

Qui sont tes idoles dans le domaine et pourquoi?

J'aime beaucoup le travail de l'auteur et artiste multidisciplinaire canadien Douglas Coupland. Son œuvre est à mi-chemin entre l'art et le design et j'aime particulièrement les touche-à-tout. J'aime aussi beaucoup les artistes qui prennent un soin énorme à la réalisation de leurs pièces au point où cela frise parfois le perfectionnisme maladif. En disant ça, je pense à l'artiste de Québec Yannick Pouliot et au sculpteur-céramiste canadien Clint Neufeld.

Nomme une de tes œuvres qui a une grande importance pour toi. 

Mon installation That's All Folks que j'ai présentée pour l'exposition Meublémouvant à Materia en 2009. C'est la première pièce que j'ai réalisée qui ma donné le sentiment d'avoir réellement créé une œuvre d'art. C'était également ma première exposition professionnelle et elle m'a permis de faire de belles rencontres.

Quel processus te demande le plus de soin, le dessin ou la sculpture? 

La sculpture. Le dessin et la photographie sont plus intuitifs et nécessitent beaucoup moins de moyens financiers et d'espace. Quand je fais de la sculpture, je réfléchis beaucoup plus avant de commencer à travailler pour m'assurer de commander les bons matériaux, de ne pas en commander trop et de bien prévoir mes étapes de réalisation. C'est aussi pour ça que je fais du dessin. Quand je dessine je pense à mes sculptures.

Si tu n’avais aucune limite de budget et d’espace pour créer une œuvre, quel serait ton projet de rêve ? 

Je vais être franc, je n'ai pas de projet de rêve même s'il y a des projets que j'ai en tête depuis plus de dix ans. Ce que j'aime dans ce travail, c'est les contraintes. Je suis extrêmement stimulé par les contraintes de temps, d'espace et d'argent. C'est drôle à dire mais ça m'oblige à aller à l'essentiel. Donc mon projet de rêve à ce jour, c'est d'arriver à créer un corpus d'œuvres assez grand afin de pouvoir faire une première exposition solo.

Où peut-on se procurer tes œuvres ?

Pour l'instant je ne suis pas représenté mais j'aimerais bien développer un partenariat avec une galerie d'ici un an. Les personnes qui seraient intéressées à se procurer une de mes œuvres ou à passer une commande d'ici là, peuvent prendre rendez-vous avec moi pour une visite d'atelier. Elles peuvent le faire en me contactant directement en visitant mon site Web ou ma page Facebook. www.oroberge.com

On vous recommande également

  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • Google +
  • Instagram
  • Vimeo