Véronique Harvey : Quand les rêves deviennent réalité

[current-page:url:path]

Véronique Harvey : Quand les rêves deviennent réalité

Par Katia Curadeau

1 Mars 2017

À mes yeux, une « Dame de cœur » est une femme inspirante. C’est celle qui a le cœur sur la main, et du cœur au ventre. Celle qui se démarque des autres, tant par ses actions que par sa personnalité. Ce mois-ci, faites connaissance avec Véronique Harvey (journaliste pigiste et rédactrice en chef/blogueuse pour LaJournaliste.com)

Dans quel contexte avez-vous décidé de créer votre propre blogue?

Je suis journaliste depuis plusieurs années et j’adore mon métier. Vraiment. Par contre, j’avais cette envie d’écrire au « Je », de parler de moi, de donner mon opinion. Comme je n’avais pas encore assez d’expérience pour être « chroniqueuse » dans les grands journaux et magazines québécois, je me suis dit que la meilleure option qui s’offrait à moi était de lancer mon propre blogue. J’ai donc commencé tranquillement, en juillet 2015, à publier mon « journal intime » en ligne. Mes coups de cœur, mes coups de gueule, mes découvertes, mes produits favoris, etc. Heureusement, la réponse a été positive et mon blogue a grandi… rapidement! J’ai accueilli mes deux premières collaboratrices en décembre 2015 et aujourd’hui, un an et demi après avoir mis mon « bébé » au monde, j’ai une vingtaine de collaboratrices aux quatre coins du Québec et LaJournaliste.com est considéré comme un site de référence pour les femmes de 18 à 35 ans.

Nommez un moment marquant de votre carrière…

Quand j’ai pris la décision de quitter mon emploi de journaliste à temps plein pour voler de mes propres ailes, il y a un an. J’avais l’impression que mon blogue voulait grandir, mais je n’avais pas assez de temps à lui consacrer. Je me suis donc donné les moyens de mes ambitions et j’ai fait le grand saut. Je continue à réaliser des contrats de journaliste à la pige, pour différents magazines, mais l’objectif premier est de pousser LaJournaliste.com le plus loin possible. J’ai donc des dizaines de projets en tête en ce moment et j’espère sincèrement être en mesure de les réaliser… en 2017!

Quels sont vos conseils pour les jeunes femmes qui veulent tenter leur chance en tant que blogueuse?

Il faut être prête à travailler fort. Très fort. Et ne pas compter ses heures. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi exigeant, croyez-moi. J’ai été la première surprise. Mais, si c’était facile, tout le monde le ferait, non?! En fait, il n’y a jamais de « time off » quand on a un blogue, car tout est dans la constance. On ne peut pas décider de déserter pendant quelques jours sans avoir de conséquences... Ainsi, même quand je suis en vacances, je ne peux pas tout éteindre et mettre mon cerveau « off », car les lectrices attendent leurs articles de pied ferme, et ce, sans parler de Facebook et Instagram... Bref, c’est beaucoup plus de travail qu’on ne le pense, alors si vous êtes seulement intéressée par les évènements mondains et les produits de beauté gratuits, vous n’êtes assurément pas à la bonne place. Mais si vous êtes vraiment passionnée par l’écriture, que vous désirez partager vos découvertes et que vous n’avez pas peur des réseaux sociaux, je vous encourage fortement à persévérer, car c’est le plus beau métier-passe-temps du monde!

Quel est l’aspect que vous aimez le plus de votre métier?

La liberté. La liberté de parler de ce qui me plaît, comme il me plaît. La liberté de ne pas avoir de patron qui me dise quoi faire, qui m’impose des barrières, des ultimatums. J’écris sur ce que j’aime, ce qui m’accroche, ce qui m’inspire. Bref, c’est comme un rêve! Sinon, il y a aussi la fierté de voir grandir son « bébé ». Quand tu gères une plateforme comme celle-ci par toi-même, oui, tu dois encaisser les mauvais coups, mais chaque bon coup est une petite tape dans le dos qui te rappelle pourquoi tu investis autant d’heure dans ce projet. Bref, c’est hyper gratifiant!

Selon vous, de nos jours, qu’est-ce qu’une femme accomplie ?

C’est une femme qui suit son instinct et ses ambitions. Pas besoin d’être à la tête d’une multinationale pour être une femme accomplie. Élever ses enfants à la maison est aussi louable que de gérer une « business » de renom. Pourvu que vous soyez fière de vous, de ce que vous faites et que vous vous couchiez chaque soir avec un sentiment de satisfaction. En d’autres termes, pour moi, une femme accomplie est indépendante et heureuse.

Nommez une femme qui est une « Dame de cœur » à tes yeux…

C’est difficile d’en nommer une seule, car je suis entourée d’une multitude de femmes VRAIMENT inspirantes. Mais, je dirais Sophie Boulanger, la parfaite « Girl Boss » derrière la compagnie de lunettes Bonlook. Premièrement, elle vient de la ville de Québec comme moi; deuxièmement, j’adooooore ses produits (la preuve : j’ai six montures Bonlook à la maison! #addict); troisièmement, Sophie est une fille hyper terre-à-terre malgré son succès et tellement attachante. En fait, elle avait une vision, elle l’a suivie et a réussi à se construire un « empire ». Pour ça, elle a toute mon admiration. Bref, Sophie est une « Dame de cœur » qui mérite d’être connue… et reconnue!

  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • Google +
  • Instagram
  • Vimeo