Watch Dog 2: Dans la peau d’un vrai hacker!

[current-page:url:path]

Watch Dog 2: Dans la peau d’un vrai hacker!

Par William Racine

1 Décembre 2016

Après la ville de Chicago, c’est maintenant au tour de la ville de San Francisco de vivre l’implantation du système ctOS. Ce système informatique, très intrusif sur la vie privée des gens, permet de tout contrôler et de tout connecter dans la ville. Révolté par le ctOS, un jeune hacker prodige d’Oakland du nom de Marcus Holloway est recruté par DedSec, un groupe de hackers prolifique formé d’hacktivistes de San Francisco. Ce groupe milite pour défendre la vie privée et les informations personnelles qui sont utilisées à profit dans les compagnies de technologie, que ce soit les réseaux sociaux, les caméras ou les moteurs de recherche. 

Les missions s’enchainent bien et vous avez la possibilité d’utiliser des accessoires que vous pouvez construire avec votre imprimante 3D dans votre planque, vous permettant de compléter l’histoire par plusieurs méthodes. Que ce soit avec l’aide de votre drone ou de votre mini véhicule téléguidé, pour divertir les ennemis, vous pouvez vous infiltrer pour obtenir l’information dont vous avez besoin sur un certain ordinateur. Fait intéressant, les mini casse-têtes du premier opus pour activer les réseaux sont encore présents et certains sont même difficiles. Comme tout bon jeu qui se respecte, des missions secondaires sont disponibles, que ce soit pour jouer au taxi comme si vous étiez membre de Uber ou encore faire des courses. Il est aussi possible de jouer en multijoueurs à l’aide d’un bon vieux matchmaking classique ou encore de faire certaines missions en mode coopératif avec vos amis.

La direction artistique exceptionnelle du jeu est très inspirée de la culture “geek” des groupes de piratage de logiciels et de la scène démo underground des années 90, beaucoup de visuel en code ASCII ou encore de pixel art. Une ambiance très intéressante me rappelant mon enfance pré-internet/début-internet à trainer sur les BBS (babillard électronique), IRC, Newsgroup, etc. La trame sonore concoctée par Hudson Mohawke est aussi très réussie avec une sonorité de la même époque que la direction artistique, sans oublier les chaines de radio avec des styles musicaux pour tous les goûts. La ville de San Francisco, quant à elle, est très bien représentée, avec beaucoup de détails et de réalisme. ll y a aussi des références d’actualités récentes dans le jeu. L’inspiration de certains faits réels, à saveur humoristique, est intéressante et très divertissante. En étant attentif, on peut observer des références à Martin Shkreli et même certainement à la série Mr Robot et au groupe Anonymous.

Si vous désirez un bon jeu divertissant, vous serez comblé ! 

Disponible sur PC, XBOX ONE et PS4

 

  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • Google +
  • Instagram
  • Vimeo